Comment améliorer la performance énergétique d’un logement ?

Pour améliorer la performance énergétique d’un logement, il faut réviser l’isolation des murs, de la toiture, des combles et des ouvertures. Plusieurs aides sont proposées afin de financer les travaux.

Conseils pour améliorer la qualité énergétique de votre maison

Face à la dégradation de l’environnement et à l’augmentation des factures d’énergie, l’amélioration de la performance énergétique des logements est devenue une priorité aussi bien pour les particuliers que pour le gouvernement. Pour s’y mettre, des travaux de rénovation énergétique s’imposent. Puisqu’ils peuvent couter chers, différentes aides sont donc mises en place afin de donner un coup de pouce à ceux qui souhaitent améliorer la qualité énergétique de leur maison. Le présent billet vous récapitulera les travaux à faire pour augmenter la classe DPE d’un bâtiment ainsi que les différentes aides proposées par l’Etat.

Les travaux à faire pour améliorer la qualité énergétique d’un logement

Pour connaitre la consommation énergétique d’une habitation, un audit PEB s’impose. En plus d’évaluer la performance énergétique de votre maison, ce processus permet en outre de découvrir les points à améliorer et les travaux à faire pour obtenir un certificat PEB. Tout d’abord, l’amélioration de la qualité énergétique passe premièrement par l’amélioration de l’isolation. Le but de ces travaux est de réduire la consommation d’énergie tout en limitant les échanges thermiques entre l’extérieur et l’intérieur. Les travaux d’isolation concernent les murs, les combles, la toiture, les planchers et les ouvertures. La technique adoptée dépend du support à isoler. Cela peut être la mise en place d’un nouveau revêtement pour les sols, la pose d’un enduit spécial pour les murs ou encore l’installation d’un double vitrage pour les vitres. Pour que les travaux d’isolation ne dégradent pas le système de ventilation, ils doivent être assurés par une entreprise qualifiée. Le système de chauffage est l’autre élément primordial à prendre en compte pour améliorer la qualité énergétique de votre maison. Cela consiste à changer votre vieille chaudière par un système de chauffage moins énergivore et plus performant. La pose de thermostats est aussi envisageable. Dans certains cas, on recourt aussi à des travaux de calorifugeage.

Les différentes aides pour vos travaux d’amélioration énergétique

Afin de financer et d’accélérer les travaux d’amélioration énergétique, les propriétaires envisageant entreprendre ce type de travaux peuvent bénéficier d’une aide financière. Parmi les aides proposées figurent le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou le CITE, la prime Energie, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit, le chèque énergie et le programme Habiter Mieux de l’Anah. Avec le CITE, vous allez bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% du montant des dépenses liées aux travaux. Le montant octroyé est donc estimé à 8000€ pour une personne seule contre 16 000€ pour un couple marié. L’éco-PTZ, quant à lui vous permet d’obtenir une aide allant de 20 000€ à 30 000€ selon les travaux à réaliser. Avec le programme de l’Anah, 35% à 50% de vos dépenses seront couvertes. Vous pouvez obtenir un montant allant de 22 000€ pour les travaux d’amélioration à 50 000€ pour les travaux lourds de réhabilitation. A cela s’ajoute une prime complémentaire. Le chèque énergie a été mis en place afin d’aider les personnes en situation de précarité énergétique. Cela consiste surtout à payer les factures de gaz et d’électricité, mais il peut être aussi utilisé pour le financement d’une partie des travaux d’amélioration énergétique. Il est fixé à 227€ par an.

Comment réduire ses déchets quotidiens ?

4 astuces pour réduire ses déchets quotidiens

Vous vous intéressez à la manière de réduire vos déchets quotidiens ? Cette démarche est tout à fait possible, sans qu’elle ne chamboule pour autant votre vie ! Découvrez ci-dessous 4 conseils pour vous aider dans cette optique et participer ainsi à votre échelle à la préservation de notre planète.

Trier ses déchets

La première chose à faire pour réduire vos déchets consiste à les trier. En effet, de cette manière, vous diminuerez de façon considérable la quantité de détritus de votre poubelle, notamment de cuisine. La démarche est simple, il suffit de s’équiper d’une poubelle de tri sélectif puis de jeter dans les bons bacs vos déchets, sachant que vous pourrez trier le verre, les déchets recyclables (plastique…) et les déchets que l’on nomme « organiques » et qui peuvent faire l’objet d’un recyclage à la maison en les mettant dans un compost. En commençant par cela, vous réduirez déjà de moitié vos déchets ménagers ! Attention également aux déchets à risque qui ne doivent pas être jetés dans vos poubelles mais retournés en magasin, comme les piles, les ampoules, les médicaments…

Réorienter ses habitudes d’achats

Bien que nécessaire, le tri sélectif n’est pas suffisant car il engendre malgré tout une certaine quantité de déchets non-recyclables. Pour faire diminuer votre poubelle, il est également recommandé de repenser vos habitudes d’achats, en évitant notamment tous les produits jetables tels que la vaisselle en carton ou encore les appareils photos jetables. Dans la même optique, évitez les emballages en plastique et en papier qui recouvrent souvent les produits vendus dans le commerce. Favorisez au contraire les produits en vrac (riz…), les appareils réutilisables (piles rechargeables, filtre à café lavable…), et tout ce qui est « fait maison » (notamment la nourriture) !

Refaire peau neuve à de vieux objets

Plutôt que de jeter un objet pour en racheter un autre, prenez plutôt l’habitude de le réparer ou de lui donner une nouvelle jeunesse. Par un exemple un vieux meuble abîmé pourra être repeint ou encore un vieux vélo réparé. Si vous voulez vous séparer de certains objets, vous avez également la possibilité de les donner pour qu’ils servent encore à d’autres que vous. On peut donner ses vêtements mais aussi ses meubles, du ligne… Il existe bon nombre d’organismes vers lesquels vous pouvez vous tourner pour cela, tels que par exemple Emmaüs.

Diminuer sa consommation de papiers

Enfin, plusieurs astuces vous permettront de diminuer votre consommation de papiers, en commençant par s’orienter vers le online. Que ce soit vos factures d’électricité, d’eau ou de téléphone, vos relevés bancaires ou encore votre déclaration de revenus, vous avez aujourd’hui l’opportunité de choisir les services digitaux, qui remplacent les courriers postaux. Il suffit de quelques clics pour ainsi tout digitaliser et limiter grandement sa consommation de papiers !

La voiture électrique va-t-elle dépasser le diesel ?

Le diésel est tellement bien implanté en France que personne n’aurait parié là-dessus : le diésel dépassé par l’électrique dans les intentions d’achat. C’est pourtant bien ce que vient de démontrer une étude Harris Interactive – Auto-Moto.

Les Français sont prêts pour l’électrique

Un sondage commandé par Auto-Moto Magazine auprès de Harris Interactive a permis d’interroger un échantillonnage de plus de 1000 Français représentatif de la population française et titulaires du permis. L’objectif poursuivi était de savoir comment ils percevaient la voiture de demain.

Il ressort de ce sondage que près de 7 Français sur 10 se montrent intéressés par un véhicule qui possède les options technologiques les plus récentes :

  • 62 % regardent les nouveaux modèles,
  • 61 % sont attentifs aux nouvelles motorisations,
  • 57 % apprécient les technologies embarquées.

Un Français sur deux, parmi les personnes interrogées, se dit prêt à acheter une voiture électrique.

Prêts… ou presque

Il faut bien reconnaître que si 48 % des personnes interrogées sont tentées par l’acquisition d’un véhicule électrique, contre seulement 45 % par un véhicule diésel, ils sont encore plus de 40 % à ne pas être capables de citer un modèle, voire une marque. Moins de 2 Français sur 10 ont d’ailleurs testé une voiture électrique. On peut donc dire, globalement, que les Français ne connaissent pas le marché des véhicules électriques. Ils sont à peine plus d’un tiers à penser, en effet, que l’offre est satisfaisante et suffisante.

De là à passer à l’acte d’achat, il y a une marche, et elle est très haute. Plus de 90 % des sondés conditionnent leur éventuel achat à une plus grande autonomie du véhicule électrique, à une diminution du temps de charge et à une meilleure accessibilité aux bornes de recharge. Pourraient aussi les inciter à l’achat une amélioration des infrastructures, et notamment des routes pour recharger les voitures électriques, une diminution des prix des véhicules électriques et les économies potentielles. Les aides gouvernementales pour l’achat d’un véhicule électrique sont aussi susceptibles d’influer leur achat.

Finalement, si l’on voit bien que les mentalités évoluent, avec ce sondage, il n’en reste pas moins que les Français préfèrent attendre encore un peu, privilégiant les motorisations hybrides et essence pour un achat à court terme. Pour eux, le marché du véhicule électrique ne sera pas au point avant 2025.

La voiture électrique jugée trop chère

D’après le sondage, les Français considèrent encore la voiture électrique trop chère à l’achat. Ils seraient prêts à faire le pas si le véhicule leur revenait à moins de 15 000 euros, pour une autonomie de près de 600 kilomètres et un temps de chargement inférieur à 3 heures. Autant dire qu’on est loin du compte. Si la Tesla S 100D répond aux critères d’autonomie, il faut bien avouer que son prix est un frein à sa démocratisation. Côté prix, seule la Zoé de Renault et la Smart For Two Electric peuvent s’aligner, mais leur autonomie n’est pas tout à fait satisfaisante pour nos sondés. On peut aussi trouver sur le marché des véhicules électriques d’occasion à moins de 10 000 euros, comme la Renault Fluence ZE. Son autonomie n’est pas très grande, mais elle se charge rapidement grâce à son système Quickdrop.

Gageons que l’amélioration rapide des performances, accompagnée d’une baisse des prix importante, contribueront à faire passer les Français de l’intention à l’action.

Eclairage : comment réduire efficacement sa facture énergétique ?

De manière générale, l’éclairage constitue la seconde source de consommation d’énergie électrique dans un logement. Il compte 10% à 15% des dépenses en électricité. Certes, ces chiffrent peuvent paraître assez peu pour certains mais il est tout de même possible de les réduire de manière satisfaisante. Néanmoins, la réduction de la facture énergétique ne doit pas pour autant gêner ou réduire le niveau d’éclairage de l’intérieur de votre logement.  En suivant ces quelques conseils, vous pourrez optimiser votre éclairage tout en réduisant suffisamment la part énergétique consommée. Continuer la lecture de Eclairage : comment réduire efficacement sa facture énergétique ?

Choisir un fournisseur d’énergie pour professionnels et déterminer sa meilleure offre : le casse-tête des entreprises

Actuellement, le nombre de fournisseurs d’énergie pour professionnels est en constante augmentation et il peut s’avérer parfois difficile de s’y retrouver au milieu de toutes les offres proposées, semblant être plus alléchantes les unes que les autres. Quelle est la méthode pour choisir le fournisseur et l’offre qui convient le mieux à votre entreprise ?

 

Se lancer dans un audit énergétique

La première chose à faire, c’est de définir le plus précisément possible la consommation en énergie de l’entreprise, en distinguant les périodes jour/nuit au besoin. Si l’activité de votre établissement est de nature à engendrer des pics de consommation à certaines périodes, prenez en compte la consommation la plus haute de l’année pour ne pas avoir de mauvaise surprise de surfacturation en cas de dépassement. Cette étude vous permettra aussi de faire un bilan réel de vos dépenses énergétiques pouvant vous amener à réfléchir à d’éventuels changements de comportement afin de consommer moins, mieux et/ou autrement.

Quelle énergie ?

Une fois que le bilan énergétique dressé, vous devez vous poser la question du type d’énergie qui conviendrai le mieux au fonctionnement de votre entreprise, avec toujours comme objectif de s’inscrire dans le plan de développement durable de la transition énergétique. La démarche consiste à abandonner peu à peu les énergies fossiles pour se tourner vers les énergies renouvelables, vertes et propres, qui ne causent aucune pollution directe néfaste pour la planète.

 

Le plus difficile : comparer les offres

Vous savez à présent précisément quelle est la consommation énergétique de votre entreprise et vous vous êtes décidé sur le type d’énergie que vous vouliez utiliser. Il ne reste plus qu’à comparer les offres, ce qui n’est pas chose facile.


Deux grands types d’offres vont vous être proposés :

– L’offre à tarifs réglementés où les prix sont fixés par les ministères de l’économie et de l’énergie en tenant compte de l’évolution des coûts d’approvisionnement.

– L’offre à tarifs de marchés où les prix sont déterminés en fonction du contrat que vous avez choisi : prix indexés, prix fixes ou prix libres. Le prix du kilowatt heure est fixé en fonction de l’offre et de la demande, sans aucune intervention de l’Etat.


A l’intérieur même de ces offres, il vous faudra comparer plusieurs choses : le prix de l’abonnement, le prix du kilowatt heure (kwh), l’évolution du prix du kwh, les avantages éventuellement offerts par le service clientèle, les modes de paiement acceptés, la durée d’engagement minimale, les conditions et les frais hypothétiquement facturés lors d’une résiliation anticipée.

N’oubliez pas que vous êtes en droit de contacter personnellement le fournisseur d’énergie pour professionnels qui vous intéresse afin lui demander une étude d’offre sur mesure adaptée au mieux à votre entreprise. Même si cela peut s’avérer chronophage, une offre personnalisée est la plupart du temps plus intéressante qu’une offre standard.

Aide au bricolage : comment trouver de l’aide pour bricoler ?

Plus d’électricité dans la salle de bain ? Comment accrocher cette tringle à rideau ? Vous voilà bien embêté, si seulement vous étiez un peu bricoleur… Vous auriez bien besoin d’aide pour le bricolage, mais comment en trouver… Pas de panique, on vous a fait la liste de toutes les solutions existantes pour trouver de l’aide au bricolage.

Peinture, Plomberie, Electricité, Petit bricolage, fixation, Revêtement, tapisserie, carrelage, etc… Fini la galère ! Continuer la lecture de Aide au bricolage : comment trouver de l’aide pour bricoler ?

Les nouveaux diagnostics obligatoires pour les propriétaires

Depuis maintenant une vingtaines d’années, les pouvoirs publics ont établis une liste de diagnostics à mettre en place par les propriétaires pour garantir une protection plurielle. Ceci a pour but de sécuriser les occupants, propriétaires comme locataires, les travailleurs lorsqu’ils sont occupants et l’environnement. Tout document attestant de ces diagnostics sont des pièces considérées comme des états des lieux de présence ou absence de danger pour les personnes concernées. Voici pour vous un bref rappel des diagnostics à établir par les propriétaires, mais aussi sur les derniers ajouts imposés aux bailleurs. Continuer la lecture de Les nouveaux diagnostics obligatoires pour les propriétaires

Crédit d’impôt et transition énergétique en électricité, on vous dit tout !

Aujourd’hui, plus que jamais, la protection de l’environnement est au centre des préoccupations dans tous les pays. Nous entendons souvent les concepts de développement durable, énergie renouvelable, consommation responsable, etc. Sur le territoire français, la transition énergétique a une énorme importance pour le gouvernement. Chaque citoyen a son rôle à jouer pour que la planète puisse rester saine et favorable pour les générations futures. Que savoir sur la transition énergétique ? Que dire du crédit d’impôt, ce geste pour inciter à créer un lieu de vie écologique ? Continuer la lecture de Crédit d’impôt et transition énergétique en électricité, on vous dit tout !

Conseils et astuces : profitez de l’été pour vous préparer à faire des économies sur les factures de gaz et d’électricité !

En ces premiers jours d’été, Eni Gas & Power France donne quelques conseils pratiques et astuces pour aider à réduire la consommation de gaz et d’électricité et augmenter la performance énergétique. Continuer la lecture de Conseils et astuces : profitez de l’été pour vous préparer à faire des économies sur les factures de gaz et d’électricité !

Prix des plinthes chauffantes.

Combien coûtent des plinthes chauffantes ? Quel est le tarif de pose des plinthes chauffantes ? En matière de chauffage, il n’est jamais simple de se décider. Par le sol, rayonnant, électrique ou encore avec radiateur apparent, les solutions sont multiples. Peut-être voulez-vous une méthode différente de celle proposée habituellement. Voici donc les plinthes chauffantes, une autre façon de chauffer votre intérieur. Encore méconnu, ce système de chauffage par plinthes thermiques présente pourtant beaucoup d’avantages. Découvrez le principe de fonctionnement ainsi que les prix et tarifs pour installer des plinthes chauffantes chez soi. Continuer la lecture de Prix des plinthes chauffantes.